Technologies Mizuno : petit récap’

Par Amandine 28 juillet 2020 0

Amélioration continue, R&D ou « Kaizen » en japonais, appelez cela comme vous le voulez. Ce qui est sûr, c’est que Mizuno n’en manque pas. C’est même l’un des piliers de la stratégie de la marque (bien au delà du marketing bling bling, ce qui n’est pas sans nous déplaire chez Running Pirates soit dit en passant ;)). Si bien que sortent régulièrement de nouvelles technologies Mizuno, et que nous les runners, aussi passionnés que nous sommes, eh bien nous pouvons parfois être un peu perdus dans tous ses termes techniques et autres acronymes.

D’où ce nouvel article, qui tente de synthétiser et de vulgariser les différentes innovations technologiques que nous propose Mizuno.

Zoom sur la Minuzo « Wave »

Pour commencer, la technologie « Wave » est la pierre angulaire des chaussures de running Mizuno. « Wave », « Vague » en français, représente la forme de la semelle externe de ses chaussures.


La semelle « Wave » se constitue de différentes couches et matériaux, chacun ayant des propriétés différentes :

  1. La partie située juste sous la tige de la chaussure, autrement dit le dessus de la semelle, se compose d’une couche de mousse U4ic tout le long du pied. Cette mousse très légère, assez ferme, apporte un premier niveau de confort.
  2. A l’arrière du pied, on retrouve une couche épaisse d’une mousse plus souple : la U4icX. C’est elle qui apporte l’amorti et le rebond à la chaussure.
  3. Entre ces deux couches, se trouve également une fiche plaque en forme de vague, la célèbre « Wave » constituée de polymère Pebax®. Ce matériau est très performant, il apporte en effet à la chaussure résistance, stabilité et maintien. La vague promet également de réduire les chocs et donc les risques de blessures en dispatchant les chocs sur l’ensemble de la surface du pied.
  4. Enfin en dessous, la semelle externe, celle qui est en directement contact avec le sol, se constitue de caoutchouc de carbone X-10. Ce matériau est célèbre pour sa robustesse, il est en effet solide et résiste bien aux frottements.

Et en pratique qu’est ce que cela donne ? Après le test des Mizuno Wave Rider 23, je continue de penser que Mizuno tient ses promesses. L’amorti est dynamique, il n’est pas le plus moelleux mais il est agréable et n’a pas réveillé mes vielles douleurs au genou.

En ce qui concerne la durabilité, je ne peux pas me prononcer avant d’avoir écumé plus de kilomètres. Mais après avoir parcouru environ 200 km avec, le maintien est toujours bon et aucun signe d’usure prématuré n’est à signaler.

Comme vu précédemment, la « Wave » est le secret de fabrication de Mizuno. Mais il faut savoir qu’il existe différents types de vagues suivant les modèles de chaussures. Et ces différentes formes procurent chacune leurs avantages :

La « Parallel Wave »

Sa forme est horizontale à l’arrière du pied. Elle ne corrige pas la démarche, elle s’applique au contraire à conserver le mouvement naturel du pied. Les chocs sont dispersés uniformément sur l’ensemble du pied. La « Parallel Wave » assure ainsi un très bon amorti et une bonne stabilité.

Pour qui ?
Elle est conçue pour les coureurs neutres qui ont besoin d’un soutien modéré.

Dans quels modèles ?
On retrouve la « Parallel Wave » dans les Mizuno Wave Rider 23 ou encore les Mizuno Prodigy 2.

La « Fan-shaped Wave »

Contrairement à la « Parallel Wave », la « Fan-shaped Wave » a une forme ondulée, et est conçue pour assurer un soutien dynamique maximal. Ses courbures permettent en effet à la chaussure de guider et stabiliser le pied. En se contractant, les petites vagues amènent le pied dans la bonne direction afin de le positionner correctement.

Pour qui ?
Elle est adaptée aux coureurs qui ont besoin de plus de maintien et de guidance, ayant notamment une tendance à la sur-pronation.

Dans quels modèles ?
Vous pouvez tester les « Fan-shaped Wave » dans les Wave Paradox 5

La « Double Fan-shaped Wave »

Pour encore plus de soutien, la « Double Fan-shaped Wave » superpose deux vagues ondulées. Il en résulte une guidance encore plus élevée et une stabilité maximale.

Pour qui ?
Elle est toute indiquée pour les runners qui présentent une pronation sévère et ont ainsi besoin d’un haut niveau de soutien .

Dans quels modèles ?
La « Double Fan-shaped Wave » est par exemple intégrée dans les Mizuno Wave Inspire 16.

L’ « Infinity Wave »

On reconnait l’ « Infinity Wave » à sa silhouette en forme de « signe infini» ∞. Son allure est en effet très reconnaissable. Elle offre un amorti très avancé, beaucoup plus souple. De par sa forme, les chocs sont davantage absorbés et l’impact au sol réduit.

Dans quels modèles ?
On remarquera notamment l’ « Infinity Wave » dans les Mizuno Wave Creation 21 et les Mizuno Wave Prophecy 9.

Pour qui ?
Elle est parfaite pour les coureurs neutres à la recherche d’un amorti et d’un confort maximal.

Technologies Mizuno de la semelle

SmoothRide

La technologie Mizuno SmoothRide, comme son nom l’indique « course en douceur » existe pour atténuer les vibrations, notamment lors des transitions de vitesse.

En pratique, difficile d’évaluer cette technologie en particulier. Mais lors de mon test de la Wave Rider 23, j’ai trouvé la course fluide y compris sur les chemins un peu accidentés.


AP+

Sorti en 2010, l’AP+ est un élastomère, composé de la semelle intermédiaire. L’AP+ est dorénavant remplacé par l’U4IC dans les nouveaux modèles, car elle est plus légère.

U4iC

30% plus légère que l’AP+ à performances égales, l’U4iC, prononcé « euphoric » remplace donc désormais cette dernière dans la composition de la semelle intermédiaire.

U4icX

L’U4icX est une mousse plus souple que l’U4ic. C’est pourquoi elle est utilisée à l’arrière de la chaussure, au niveau du talon. Elle rend ainsi plus moelleux l’amorti des chaussures.

X-10

Comme vu plus haut, le X10 est le caoutchouc très résistant qui est positionné aux endroits de la semelle les plus enclins à l’usure, ceux qui subissent le plus de frottements au sol. Il aide également à la traction et au grip.

Côté longévité, la semelle tiens généralement bien après de nombreux kilomètres au compteurs. C’est en tout cas le cas avec mes Mizuno Rider 22.

Concernant l’adhérence, Mizuno s’est bien amélioré sur ce point depuis quelques années. La chaussure ne glisse plus comme elle pouvait glisser il y a quelques années de ça sur sol mouillé.

Pebax

Le polymère Pebax®, est le matériau constituant la « Wave ». C’est pourquoi il est l’une des technologies Mizuno les plus importantes.

La haute performance de ce matériau vient de son état de « copolymère à bloc ». Il lui permet en effet de combiner deux chimies différentes sur le même squelette polymère, tout en conservant les propriétés de performance des deux : polyéther pour la flexibilité et l’élasticité et polyamide pour la légèreté, la résistance et le puissant retour d’énergie.

Les polymères Pebax® sont connus dans le monde entier pour être utilisés dans la conception d’articles de sport de très haute performance. Il sont conçus avec la collaboration des plus grands athlètes.

Pebax Rnew

Pebax Rwew est une nouvelle version du composant Pebax. Conservant toutes les propriétés de Pebax, Pebax Rwew possède en plus une démarche d’éco-conception.

Le label « ARKEMA Renewable » indique que le matériau résulte pour tout ou pour partie de matières premières d’origine renouvelable (plus de 20% de carbone d’origine non fossile).

Pas de changement côté sensation pour cette innovation, mais on se réjouit des avancées techniques que la marque propose pour la planète !

Caoutchouc soufflé (ou Blown Rubber)

Le caoutchouc soufflé est un matériau très fréquemment utilisé dans la conception des semelles de chaussures de sport. Il possède l’avantage d’être à la fois souple et assez léger. Il est cependant moins solide que le caoutchouc de carbone.

C’est pourquoi certaines chaussures, comme par exemple la Mizuno Wave Wave Ultima 11, mixent le caoutchouc soufflé (à l’avant) et le caoutchouc de carbone (à l’arrière) de leur semelle. Cette double composition permet ainsi de prolonger la durée de vie de la chaussure.

XPOP

XPOP est un composé très récent, l’un des derniers arrivés dans le technologies Mizuno. Il permet également de fabriquer la semelle intermédiaire. Ses propriétés augmentent le retour l’énergie et le dynamisme, tout en apportant plus de solidité à la semelle.

Si vous souhaitez tester cette technologie sur des sorties longues, je vous conseille d’essayer la très performante Mizuno Wave Sky 3.

Enerzy

Technologie introduite en juillet 2020 et illustrée au travers d’un concept shoe étonnant, la Mizuno Enerzy permet d’améliorer encore davantage le retour d’énergie, l’amorti et le rebond.

Introduite récemment dans la Wave Rider 24, ce matériaux lui conférerais 17% de souplesse et 15% de retour d’énergie en plus de sa prédécesseur.

A confirmer dans un prochain test donc !

Technologies Mizuno de la tige et de l’intérieur de la chaussure

Airmesh

Le Airmesh désigne chez Mizuno le tissu nylon tout particulièrement aéré qui entoure le pied et entre dans la constitution de la tige.

Il est tissé avec plein de petits trous qui permettent ainsi une bonne ventilation du pied.

Dynamotion Fit

Le concept Dynamotion Fit est développé sur le mesh. Il permet à la tige d’épouser au mieux le pied tout au long de ses mouvements.

Il est vrai que les Mizuno sont généralement agréables à porter au niveau du boitier, et que l’on ne rencontre pas de problème de languette fugueuse.

Intercool

En plus du mesh aéré, Mizuno intègre également un système de ventilation sur toute la longueur de sa semelle intermédiaire pour une meilleure évacuation de la chaleur et de l’humidité.

Premium Insock

Premium Insock est le nom de la semelle intérieure, pensée pour être moelleuse et agréable au contact de la plante du pied.

A noter que cette semelle haut de gamme est amovible, et c’est très appréciable pour pouvoir la nettoyer.

Technologies Mizuno spéciales trail

Rock Plate

Lors de la pratique du trail, les pieds heurtent souvent des pierres et autres souches. Il est donc indispensable que la chaussure soit renforcée à l’avant du pied, afin de protéger les orteils et d’assurer sa longévité. C’est l’objet de la « Rock Plate », plaque qui protège le bout du pied.

Gore Tex

Très utile lors des courses humides, cette technologie enveloppe la chaussure d’une membrane imperméable à l’eau, mais laissant passer la vapeur d’eau.

Ainsi grâce à cette techno vos pieds restent au sec : l’eau extérieure ne s’infiltre pas, mais dans l’autre sens la chaussure laisse bien s’évacuer la transpiration.

Michelin

Développé comme son nom l’indique par Michelin, ce composé caoutchouc s’inspire évidemment des pneus de la célèbre marque. Il est utilisé sous la semelle, et vous promet un maximum d’adhérence au sol.

XtaRide

Conçu spécifiquement pour les chaussures de trail, le concept XtaRide associe dans sa semelle externe des crampons (X) ainsi que des rainures (Xta).

Le résultat : comme on peut le voir avec les Mizuno Wave Mujin 6, XtaRide combiné à la technologie Michelin engendre des chaussures avec une meilleure accroche au sol et une stabilité accrue.

Voilà, la boucle des technologies Mizuno est bouclée. Cette liste ne restera pas exhaustive très longtemps, mais je tâcherais d’enrichir cette liste lors de la sortie des nouvelles technos Mizuno.

J’espère que désormais tout cela est un peu plus clair, et que cet article vous guidera dans le choix de vos prochaines Mizuno.

Bons runs à tous les Pirates !