Mizuno Wave Rider 23

Par Amandine 23 juillet 2020 0
mizuno-wave-rider-23mizuno-wave-rider-23
Mizuno Wave Rider 23 côtéMizuno Wave Rider 23 côté
Mizuno Wave Rider dessusMizuno Wave Rider dessus
Mizuno Wave Rider 23 meshMizuno Wave Rider 23 mesh
Mizuno Wave Rider 23 semelleMizuno Wave Rider 23 semelle
Mizuno Wave Rider 23 dropMizuno Wave Rider 23 drop

Et c’est parti pour la nouvelle édition des Mizuno Wave Rider 23 ème du nom.

Mizuno quèsaco ?

Mizuno, c’est l’autre marque japonaise concurrente d’Asics, un tout petit peu moins connue mais plus ancienne. Elle est réputée pour ses équipements de haute qualité et ses détails soignés

Ses différences avec Asics ? Principalement son approche « Wave » de l’amorti. Chez Mizuno, c’est la forme « Vague » de la semelle qui confère l’amorti à la chaussure, contrairement à Asics qui mise tout sur le gel.

En règle générale, les Mizuno ont un chaussant plus large à l’avant, les Asics un amorti plus souple grâce au gel.

Pour avoir testé les deux, sont des valeurs sûres qui n’ont plus rien a prouver et proposent des articles de qualité pour les coureurs des plus novices aux plus expérimentés.

Wave Rider, la favorite polyvalente

Très appréciée des coureurs depuis plus de 20 ans, la Wave Rider est l’incontournable de Mizuno.

Elle est parfaite pour les coureurs légers ou de poids moyens qui ont une pratique régulière ou intensive du running. Elle peut convenir à des coureurs plus corpulents, par contre plutôt sur de la courte distance (10 km ou moins) pour éviter une usure prématurée.

Routes, chemins, petites ou grandes distances, elle s’adapte à la plupart des parcours, y compris aux marathons. Pour ma part je l’utilise sur des petits footings quotidiens de 10 km. J’ai pu la tester sur un 30 km, et elle assure.

Premières foulées avec les Mizuno Wave Rider 23

Déjà adepte Mizuno Wave Rider 22, j’avais hâte de pouvoir tester les 23. Et je ne n’en suis pas déçue, bien au contraire !

Rien de révolutionnaire dans cette nouvelle version, mais la Wave Rider tient comme toujours ses promesses et reste l’une de mes chouchoutes :).

Les Mizuno Wave Rider 23 aux pieds, toutes neuves sorties de la boîte, elles me paraissent au premier abord un peu rigides. Mais je ne m’en fais pas plus que ça car c’est souvent le cas avec les chaussures neuves. Et cette sensation s’évapore effectivement très rapidement au fil des kilomètres.

Après quelques kilomètres, l’amorti est souple et je ne ressens aucune tension particulière au cours de mes sorties sur route. Mon genou plutôt sensible s’en sort bien.

Je suis moins habituée aux terrains accidentés, mais je n’ai pas eu de problème avec les Wave Rider 23 qui maintiennent bien le pied. L’adhérence est correcte, mais ce ne sont pas non plus des chaussures de trail.

Pour résumer, après plusieurs sorties sur routes et chemins, la Mizuno Wave Rider 23 m’épate encore une fois par sa polyvalence : performante sur la plupart des terrains et sur toutes les distances.

Différences Mizuno Wave Rider 22 VS Mizuno Wave Rider 23

Quoi de neuf depuis le modèle de l’année dernière ? Toujours au top depuis ses débuts, cette 23ème version ne fait pas défaut à ses ancêtres.

Les évolutions d’une Wave Rider à l’autre sont souvent mineures mais cependant très appréciables.

Depuis la version 21, Mizuno se concentre principalement sur l’amélioration de sa semelle. Les modifications apportées entre les versions 21 et 22 ont certes amélioré l’amorti, mais ont entraîné l’épaississent du tissu qui compose le mesh au détriment de la respirabilité de la chaussure.

Le modèle 23 s’est donc naturellement focalisé sur la correction de ce petit défaut. Il propose en effet une version à la fois plus aérée et plus solide de la tige.

Je vous parle de mon test un peu plus tard.

Mizuno Wave Rider 23 mesh
Mizuno Wave Rider 23 mesh

Le changement le plus visible de ce modèle est la modification du laçage : les œillets ont été déplacés et renforcés, et les lacets sont désormais plats. Cela n’est certes pas une révolution, mais personnellement je préfère la forme plate que je trouve plus facile à serrer. A noter que les lacets sont toujours aussi longs, et j’aurais apprécié que Mizuno les raccourcisse aussi, mais ce sera peut être pour la prochaine version 😉 !

Caractéristiques techniques de la Mizuno Wave Rider 23

La semelle

Même forme, même matériaux, la semelle de la Mizuno Wave Rider 23 est identique à celle du modèle précédent. Il faut dire qu’après toutes ces années d’existante, il n’y a peut-être plus grand chose à améliorer ?

La semelle intermédiaire se compose d’un mélange de 2 types de mousses : U4ic (« euphoric ») et U4icX (« euphoric X »). Ces mousses se superposent pour former des vagues parallèles, marque de fabrique du modèle Wave.

Comme on peut le voir sur le schéma ci-dessus, la mousse U4ic constitue la majeure partie de la semelle. La mousse U4icX, plus souple, est quant à elle concentrée sur l’arrière de la semelle. Elle apporte plus de confort, notamment lorsque l’approche au sol se fait par le talon.

L’extérieur de la semelle de la Wave Rider 23 reste également inchangé. La consistance de son caoutchouc EVA X-10 renforce le talon et améliore sa résistance. Sa technologie SmoothRide fluidifie la foulée, atténue les vibrations tout en assurant une bonne flexibilité à la chaussure.

Entre ces deux éléments de semelle se trouve une fine couche de polymère Pebax®, qui constitue la Vague. Elle apporte stabilité et maintien à la chaussure, et lui confère une certaine fermeté.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la « Vague », les matériaux et approfondir le sujet technique, je vous propose de parcourir mon article dédié à la présentation des technologies Mizuno.

La tige

Le point faible des Wave Rider 22 étant son manque de respirabilité, la Wave Rider 23 a cependant su corriger le tir et propose une meilleure évacuation de l’humidité.

Son mesh nylon multi-couches est plus fin, mais cousu plus serré. Il est de bonne facture et offre une meilleure aération tout en étant aussi agréable et résistant.

La ventilation se fait bien, même après 15 km je n’ai ressenti aucune sensation de chaleur ou d’humidité.

Bizarrement ces modifications au niveau du mesh n’ont pas eu d’impact au niveau du poids de la chaussure. Avec ses 279 g pour une pointure 42, la Wave 23 se situe toujours dans la moyenne, plutôt légère mais rien d’exceptionnel.

Le modèle possède toujours un drop important, qui maintient bien mon tendon d’Achille.

Mizuno Wave Rider 23 drop
Mizuno Wave Rider 23 drop

Rivalités et particularités

Asics Nimbus, Nike Pegasus, Brooks Ghost sont quelques unes des concurrentes de la catégorie « neutre polyvalente » des Mizuno Wave Rider.

Ce qui différencie le Wave Rider de ses rivales ?
Sa semelle « Wave » qui lui confère une approche unique à la fois ferme et confortable.

Mon avis sur la Mizuno Wave Rider 23

Vous l’avez compris, j’apprécie particulièrement cette chaussure. Les Mizuno Wave Rider 23 sont d’excellentes chaussures. Elles sont le résultat d’une multitude de petites améliorations constantes, et se bonifient d’années en années comme le bon vin !

Grâce à la mousse U4icX qui compose l’arrière de sa semelle, elles sont particulièrement adaptées aux coureurs qui ont tendance comme moi à avoir une approche talon. Je n’ai ressentie aucune douleur, aucune fatigue particulière. Et j’ai beaucoup apprécié son dynamisme.

Mais c’est avant tout un modèle ultra-polyvalent. La Wave Rider est agréable sur route, chemins, petite ou longue distance. Elle est parfaite si vous recherchez un modèle bon partout, sans devoir acheter une paire différente pour chaque type de sorties.

Le prix de la Wave Rider est assez élevé, mais à mon avis elle le vaut bien. Et sa polyvalence en vaut la peine.

Elle est également adaptée pour un usage intensif. Elle offre un soutien solide, même après avoir avalé beaucoup de bitumes.

Pour finir côté design, la Mizuno Wave Rider 23 est plutôt sympa. Elle reste dans l’ensemble assez classique. Mais pour les plus audacieux elle se décline aussi en coloris plus originaux comme le modèle mythique Osaka et sa semelle multicolore ou encore dans une version très classe gris chiné / semelle mouchetée inspirée de la Mizuno Waveknit 2 !